Le tableur

Le logiciel

Un tableur est un logiciel d’édition avec lequel on réalise des feuilles de calculs.

L’avantage est que le tableur permet d’effectuer simultanément plusieurs calculs.

Les principaux tableurs sont :


Nouveau document

Au lancement d'OpenOffice, on doit choisir "Classeur" pour éditer un tableur. La page qui s'ouvre, comme celle du traitement de texte est composé d’un menu en haut, de pictogrammes sous le menu, mais la zone centrale est quadrillée : c’est notre document.


Sélection

Chaque case est appelée "cellule" et c'est dans les cellules que l’on peut saisir du texte, des nombres et des formules.

En plaçant le curseur dans une cellule on peut cliquer :

Les touches ctrl et c permettent de copier la seléction, la cellule ou son contenu.

Les touches ctrl et v permettent de coller la seléction, la cellule ou son contenu.

Si on copie dans un mode de sélection et que l’on colle dans un autre mode, seul le texte sera copié.

Pour copier le texte et la mise en forme de la cellule (couleur, bordure), il faut rester selectionner en mode "cellule".


Lisibilité

Ce paragraphe n'est pas nécessaire pour comprendre la suite. Il sert à mieux organiser ses feuilles de calcul.

Comme on peut mettre plusieurs nombres et plusieurs formules dans une feuille, il faut organiser son travail afin de comprendre de quoi il s’agit pour le modifier ou le réutiliser par la suite.

Par défaut, nous utiliserons quatre colonnes comme ceci :


Ainsi, chacune des colonnes contient :

Ainsi, dans notre exemple, pour les valeurs d’un rectangle, on obtient :


Les formules

Dans notre exemple, on souhaite connaitre la surface (S) du rectangle : S = L x H

On va donc remplir la ligne suivante avec l’intitullé "Surface" et sa formule comme ceci :



L’égalité saisie en (B4) ne fait aucun calcul. Elle permet juste de savoir à quoi correspond le calcul qui sera à sa droite.


Pour saisir la formule, il faut placer le curseur en mode "saisie de texte" en cliquant deux fois dans la cellule pour saisir au clavier = (égalité).

Dans notre exemple, il faut ensuite prendre la valeur de la cellule "C2" soit

On obtient :



L’opérateur "x" (multiplication) s'obtient par la touche *, puis comme pour le cellule C2, on la saisi au clavier ou clique dans la case "C3" :



Il ne reste plus qu’à valider en appuyant sur la touche return pour voir s’afficher la valeur "15".

Cette valeur 15 n’est pas saisie mais calculée à partir des valeurs en C2 et C3. Si on modifie l’une de ces valeurs, par exemple on remplace la valeur de la largeur par 7 (et on n'oublie pas de valider avec la touche return), la surface recalculée sera de 21 :



Il ne reste plus qu'à saisir l'unité concernant cette valeur : saisissez m2 pour mètre carré.Il faut ensuite saisir le "2" puis comme avec le traitement de texte, aller dans "Format / Caractère... / Position" et choisir "Exposant".

Copie de formules

Lorsqu'on copie une formule dans la cellule placée à gauche par exemple, les cellules utilisées dans la formule se décaleront aussi à gauche.

A B C D
15 3 2 7
2=A1*B1 =B1*C1 =C1*D1

Ce principe de coordonnées relatives s'applique si on copie une formule dans une autre colonne (comme dans l'exemple ci-dessus) mais aussi dans une autre ligne ou n'importe-ou dans le tableau. Cela s'appelle les coordonnées relatives.

Dollar

Pour copier une formule sans que les cellules appelées dans la formule changent on peut verrouiller leur coordonnées.

Le symbole $ placé avant une coordonnées la fixera.
Ainsi, quelque soit la cellule où l'on colle la formule =$A2+B$1, les coordonnées A et 1 ne change pas.

A B C D
1 10 20
2 10 =$A2+B$1
3 10 =$A3+C$1

On appelle cela les coordonnées absolues. On peut aussi verrouiller les deux coordonnées (ligne et colonne) d’une cellule (ex: $3$C).

Exemple : télécharger un exemple complet dans OpenOffice